Vous êtes ici

Face Your Fear - Curtis Harding

Face your fear

Harding, Curtis
Anti-

Curtis Harding propose ici un deuxième album à la fois racé, tendre, classique et groovy.

...
Voir la fiche complète

Dans le flot des parutions discographiques modernes de ces vingt dernières années, les productions Soul se suivent régulièrement, à petite dose, mais ne se ressemblent pas. Peu ont l’apanage de la création du frisson, celui provenant d’une voix et de textes qui font tendre l’oreille, et d’une musique qui fait se lever pour chercher la piste de danse la plus proche.

Curtis Harding, artiste né en 1978 ayant grandi à Atlanta, déjà repéré et révélé en 2014 avec Soul Power avait aussi collaboré avec le rappeur Cee-Lo Green et participé à un groupe garage rock-Soul : Night Sun, dans les années 2000. Il propose ici un deuxième album à la fois racé, tendre, classique et groovy. On pourrait entendre par moment, par son côté funky, un peu de Nathaniel Mayer dans la voix (même si ce dernier est blanc), et la production léchée, mais assez discrète, amène un sentiment de paix à l’auditeur, au moins sur les deux premiers titres. Dés « On and On », le tempo s’accélère en effet pour un drive plus directif, qui donne le ton de l’homogénéité de l’album. Curtis Harding saura nous faire bouger, et la guitare fuzz légère, accompagnée d’une batterie tout en claquements et roulements secs, parfait le rythme lancé par les bongos. Dès « Go As You Are », l’effet flanger de la guitare rappelle la funk psychédélique originale de pointures comme Isaac Hayes et le meilleur de la blaxploitation. Il est clair que l’artiste délivre un vrai message dans son propos. Le fond est donc aussi important que la forme. On pourrait entendre « The Revolution Will Not Be Televised », de Gil Scott Heron, tant le style est ici proche. « Till the End », avec son superbe solo de guitare acoustique, mélange le très beau et le dansant. La suite est au diapason.

Vous l’avez compris, « Face Your Fear » est un vrai et très bon album de Soul, qui confirme la maxime (approximative) : « Free Your mind, and Your Legs Will Follow ».  On ferait bien de suivre avec grand intérêt cet artiste.

Franck GUIGUE

CD
Musique