Vous êtes ici

Gustav Mahler
La musique des sens, les sens de la musique

L’annonce solennelle du cor suivie par des cordes primesautières amenant aux courbes de la valse. Un trio qui danse avant que ne s’affrontent le cor et les violons. Le Scherzo de la 5e Symphonie de Gustav Mahler (1860-1911) présente une opulence qui invite aux sensations et aux interprétations les plus bigarrées.  

 

Les uns y perçoivent des accents d’opérette, d’aucuns notent des réminiscences romantiques. Pour certains se dessinent une ascension alpestre tandis que le sentiment d’une journée qui s’écoule s’impose à d’autres. Le calme et le drame, la légèreté et la stupeur… il est une seule impression qui s’impose à tous, c’est cette métamorphose permanente, parfois liée, le plus souvent inattendue, de la ligne musicale.    

« La tradition, c'est nourrir les flammes, pas vénérer les cendres »

La richesse mélodique et orchestrale – où les cuivres trouvent un épanouissement si puissant – n’est pas le seul facteur d’originalité de ce Scherzo (4e mouvement d'une symphonie). En le déployant sur une vingtaine de minutes, Gustav Mahler lui confère en effet une ampleur qu’aucun Scherzo n’avait atteint jusqu’alors.  

Le compositeur inscrit ainsi ses pas dans le sillage des grands symphonistes, Joseph Haydn et surtout Ludwig van Beethoven. Ce dernier a rompu avec le menuet qui occupait traditionnellement le cœur de la symphonie, pour le substituer par une forme nouvelle, le Scherzo (plaisanterie en italien) tout en conservant néanmoins son caractère allègre quoique beaucoup plus dense d’un point de vue orchestral.

En donnant autant de temps au Scherzo, Gustav Mahler fait évoluer la forme musicale de la symphonie en un dialogue subtil entre tradition et modernité.

Gustav Mahler

« Une symphonie doit être comme le monde. Elle doit contenir tout »

Si la musique de Gustav Mahler s’appuie sur l’héritage classique pour expérimenter des formes plus contemporaines, elle se veut également un pont entre musique savante et musique populaire. Né en Bohème, au sein de l’Empire austro-hongrois, Gustav Mahler vit l’émergence des nationalités et leurs revendications politiques et culturelles. Sa musique n’est pas imperméable à ce multiculturalisme.

Dès les 1ères mesures, le scherzo se colore de teintes fanfaronnes. Gustav Mahler convoque ici le ländler, danse traditionnelle autrichienne, là le yodler tyrolien, ailleurs les hautbois et clarinettes des fanfares bohémiennes, tout en les confrontant, non sans malice, à la valse viennoise. Jamais il ne se contente d’une citation ; les mélodies populaires sont une source d’inspiration. Mûries des apports de la composition classique, elles trouvent une réalité nouvelle, magnifiée par l’art motivique consommé de Gustav Mahler. Les différents thèmes, trios, éléments secondaires, sont renouvelés avec audace. Le compositeur lui-même revendiquait de « Ne rien répéter mais tout développer ».

 

 

« Le printemps ne me laissera plus rester dans cette maison ! Je dois sortir et respirer profondément l'air à nouveau »

D'un tel enchevêtrement mélodique naissent des luttes instrumentales intenses et un semblant de confusion qui ne contredisent pas cependant une harmonie et un ordre supérieur. Faut-il voir dans cette cohérence surgie du chaos une intention du compositeur ? La musique de Gustav Mahler est intrinsèquement imprégnée de sa vie intime. Composée entre 1901 et 1902, alors qu’il est Directeur de l’Opéra de Vienne, la 5e Symphonie n’échappe pas à cette dimension autobiographique. Trois éléments peuvent sous-tendre cette vitalité.

En été, Gustav Mahler se réfugie à Maiernigg, dans les Alpes autrichiennes. La charge écrasante du Staatsoper derrière lui, il peut enfin s’abandonner à la composition. Il n’est dès lors guère étonnant de retrouver une ambiance montagnarde et sylvestre, l’emploi du cor et la verdeur des sonorités du trio.

 

C’est également début 1901 qu’il est victime d’une hémorragie intestinale très violente dont il réchappe avec peine. À la même époque, il rencontre Alma Schindler, égérie qui catalyse son énergie créatrice.

La 5e Symphonie est de fait souvent considérée comme évocatrice de l’énergie retrouvée après une lutte pour la vie, bien que Gustav Mahler n’ait jamais revendiqué de programme intentionnel quant au Scherzo. Loin du caractère funèbre du 1er mouvement, il reste un objet musical à part. Traversé à la fois par la joie dansante et par la tension dramatique, sans propos apparent donc, il n’a définitivement pas fini de fasciner. À chacun d’y raconter sa propre narration. 

Loin du prestige et de la pression de l'Opéra de Vienne, Gustav Mahler puise dans ses haltes estivales alpestres une énergie créative féconde

Alpes autrichiennes

 

L'essence de Gustav Mahler

Vignette du document Le  retour de Gustav Mahler

Le retour de Gustav Mahler

Zweig, Stefan 1881 - 1942
Vignette du document Gustav Malher : chronique d'une vie. 2, L'age d'or de Vienne

Gustav Malher : chronique d'une vie. 2, L'age d'or de Vienne

La Grange, Henry-Louis de 1924 - ...
Vignette du document Journal intime : suites, 1898-1902

Journal intime : suites, 1898-1902

Mahler, Alma 1879 - 1964
Vignette du document Symphonie N 4

Symphonie N 4

Mahler, Gustav 1860 - 1911
Vignette du document Symphonie No. 5 ; Symphonie N 5

Symphonie No. 5 ; Symphonie N 5

Mahler, Gustav 1860 - 1911
Vignette du document Das Klagende lied

Das Klagende lied

Mahler, Gustav 1860 - 1911
Vignette du document Das Lied von der Erde

Das Lied von der Erde

Mahler, Gustav 1860 - 1911
Vignette du document Alma Mahler :

Alma Mahler : "Et il me faudra toujours mentir"

Sauvat, Catherine 1958 - ...
Vignette du document Mahler

Mahler

Mahler, Alma 1879 - 1964
Vignette du document Symphonie No. 1 ; Lieder eines Fahrenden gesellen

Symphonie No. 1 ; Lieder eines Fahrenden gesellen

Mahler, Gustav 1860 - 1911
Vignette du document Gustav Mahler : chronique d'une vie. 1, 1860-1900

Gustav Mahler : chronique d'une vie. 1, 1860-1900

La Grange, Henry-Louis de 1924 - ...
Vignette du document Gustav Mahler : chronique d'une vie. 3, Le Génie foudroyé

Gustav Mahler : chronique d'une vie. 3, Le Génie foudroyé

La Grange, Henry-Louis de 1924 - ...
Vignette du document Symphonie n  2 ; Symphonie N 2

Symphonie n 2 ; Symphonie N 2 "Résurrection"

Mahler, Gustav 1860 - 1911
Vignette du document Symphony N 2

Symphony N 2

Mahler, Gustav 1860 - 1911
Vignette du document Kindertotenlieder

Kindertotenlieder

Mahler, Gustav 1860 - 1911
Vignette du document Symphonie No 7 ; Symphonie N 7

Symphonie No 7 ; Symphonie N 7

Mahler, Gustav 1860 - 1911
Vignette du document Symphony N 6

Symphony N 6

Mahler, Gustav 1860 - 1911
Vignette du document Symphony N 7 ; Adagio from Symphony N 10

Symphony N 7 ; Adagio from Symphony N 10

Mahler, Gustav 1860 - 1911
Vignette du document Symphony N 9

Symphony N 9

Mahler, Gustav 1860 - 1911
Vignette du document Symphony No. 8 ; Symphony N 8

Symphony No. 8 ; Symphony N 8

Mahler, Gustav 1860 - 1911